Vos gestes et leur impact !

De nos jours, que ce soit aussi bien les politiques que les citoyens, plus personne n’ose contredire la vérité sur l’état de notre environnement. Tout le monde s’accorde pour dire qu’il faut faire quelque chose, qu’il est grand temps d’agir, car bientôt il sera trop tard.
Mais qu’est-ce qui, dans nos gestes au quotidien, permet d’agir concrètement pour l’environnement ?

Le transport

Si vous voulez modifier vos habitudes de transport, dans le but d’améliorer votre empreinte carbone, alors prenez votre vélo ou marchez dès que vous le pouvez. Pour les longs trajets, préférez le train ou l’autocar, plutôt que de perdre des heures à conduire sur la route.
Si toutefois vous préférez le volant, dans ce cas il serait bon de penser à acheter un véhicule qui possède un indice de pollution faible, comme les voitures hybrides ou hydrogène, voire totalement électriques.
Sachez que la vignette Crit’Air, obligatoire à Paris et en Ile de France, le sera bientôt dans toutes les grandes et moyennes agglomérations. Alors, si vous ne voulez pas vous retrouver dans l’obligation de laisser votre voiture au garage, ou de payer une contravention de 65 euros, prenez de l’avance !

La nourriture

Le chiffre de la production alimentaire mondiale est énorme, et va s’accentuer au fur et a mesure de l’accroissement de la population, il est de quatre milliard de tonnes par an. Mais ce qui est encore plus déroutant, c’est la quantité de nourriture gaspillée : deux milliards, une folie pure. Vous pouvez retrouver ici cinq astuces pour limiter le gaspillage alimentaire.
Mais que pouvons-nous faire ?
— Manger des produits locaux, bios, et en quantité raisonnable. Pourquoi ? Parce que ça réduit la consommation d’énergie dédié au transport routier, l’utilisation des pesticides, et la surproduction.
— Eviter les produits transformés, dont l’empreinte carbone est beaucoup plus élevée, et qui contiennent, en plus, des conservateurs et autres produits chimiques très mauvais pour la santé.
— Manger moins de viande, et notamment de viande rouge, aura également un impact énorme sur l’environnement, car il faut sept kilos de céréales pour produire un kilo de bœuf, contre seulement deux pour un kilo de poulet.

L’eau

Elle est notre principale richesse, celle par qui tout commence, celle dont nous sommes complètement tributaires pour vivre. Au quotidien, les nouvelles habitudes ne sont pas difficiles à mettre en place :
— Prendre des douches plus courtes
— Ne pas laisser couler l’eau du robinet inutilement (brossage de dents ;rasage…)
— Mettre en route la machine à laver ou le lave-vaisselle que lorsque ceux-ci sont pleins.

Dépense énergétique

Dans notre vie de tous les jours, nous utilisons de plus en plus d’électricité. Réduire notre consommation est indispensable. A cet effet,voici ce qu’il est possible de faire :
— Utiliser des ampoules LED à faible consommation, celle-ci durent en moyenne dix fois plus longtemps que les ampoules classiques, alors pourquoi s’en priver ?
— Penser régulièrement à éteindre la lumière, l’ordinateur, la télé, lorsque nous ne nous en servons pas.

Les déchets

Pour finir, il est primordial de participer à cette tâche que nous avons, depuis trop longtemps, refusé de regarder comme faisant partie de notre responsabilité. Et celle-ci commence par le rejet pur et simple des sacs plastiques. Comment ne pas être retournée par la vision de ce nouveau continent de déchets plastiques, qui dérives dans le nord de l’océan pacifique, et qui aurait une superficie trois fois supérieure a celle de la France.
Ensuite, chacun doit s’habituer au tri sélectif, et agir pour le développement du recyclage, ce qui évite de se retrouver avec des montagnes de déchets dont l’impact sur les zones touchées, mais aussi la couche d’ozone, est absolument néfaste.Voici donc en substance, les petits gestes qui, au quotidien, nous permettent d’avoir impact positif sur l’écologie, et une empreinte carbone la plus faible possible.